Arrêter de fumer avec l’hypnose : ça marche !

L’hypnose est un état de conscience à cheval entre le sommeil et la veille, durant lequel le patient accueille plus facilement des suggestions.

Comment ça marche ?

L’objectif de l’hypnose est d’accompagner le patient dans sa prise de décision face à la dépendance au tabac, de soutenir sa motivation personnelle et de l’aider à affronter ses peurs. La technique de l’hypnose fonctionne selon le mécanisme de la suggestion et le concept de l’empreinte.

C’est-à-dire que l’hypnose permet de révéler et amplifier la part de chacun qui désire l’arrêt du tabac afin de lui permettre d’affronter l’autre partie de son soi. Durant les séances d’hypnose, plusieurs solutions sont suggérées au patient qui se saisit, tout seul, de celles qui lui paraissent les plus mobilisatrices.

arreter fumer hypnose

Il existe plusieurs approches de l’arrêt du tabac par hypnose :

– Réussir à visualiser un avenir sans cigarette

– Faire sortir le patient de la spirale de l’addiction en lui suggérant un changement

– Faire prendre conscience de son comportement d’addiction

– Faire associer le tabac à une sensation désagréable

– Apprendre au patient l’autohypnose pour le rendre autonome dans sa démarche

Dans tous les cas, l’hypnose permet de faire découvrir au patient ses propres ressources et de les exploiter pour les mettre au service de son arrêt du tabac. L’hypnose permet donc de mettre en adéquation le conscient et l’inconscient du patient.

Au bout de combien de temps peut-on obtenir des résultats ?

Le temps pour arreter de fumer avec l’hypnose dépend des situations et des patients. Il peut arriver qu’une seule séance suffise. Pour certains patients il faudra en revanche prévoir plusieurs séances successives ou espacées dans le temps. La réussite de la thérapie par l’hypnose relève beaucoup du niveau initial de motivation personnelle du patient. La décision d’arrêter le tabac doit être un vrai choix personnel et non pas uniquement motivé par l’entourage.

Cela fonctionne-t-il sur tout le monde ?

Quels que soient la dépendance et le comportement addictif des patients, la technique de l’hypnose peut se révéler efficace : aucune différence d’efficacité n’a été observée chez les patients faiblement nicotinés ou fortement nicotinés. Les chiffres globaux affichent un taux de réussite général de 72% chez les patients un mois après la séance d’hypnose, et 40% à six mois. La clef de la réussite repose beaucoup sur la confiance qui s’établit entre le patient et le thérapeute. Le choix de son thérapeute est donc primordial.

« Allez stop j’arrête de fumer »… Voilà la phrase que j’ai prononcé il y a maintenant près d’1 an et demi.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *