Quelles sont les conséquences lorsqu’on arrête de fumer ?

Arrêter de fumer apporte de nombreux bienfaits pour la santé. Toutefois, cette initiative n’est pas sans conséquence sur le corps. Arrêter de fumer entraîne des symptômes physiques et physiologiques liés au sevrage : manque, prise de poids, stress, fatigue, nervosité. Voyons cela plus en détail.

cigarette electronique

L’arrêt de la cigarette entraîne une augmentation de l’envie de fumer

 

Lorsqu’on arrête de fumer, l’organisme réagit au manque de nicotine par des syndromes de manque ou de sevrage tels un besoin urgent et incontrôlable de fumer. Ils apparaissent entre 2 à 72 heures après la dernière cigarette et peuvent durer entre une dizaine de jours et un mois. Cette envie irrépressible de fumer est à son paroxysme après 3 ou 4 jours puis petit à petit. À la suite d’une baisse drastique de nicotine dans l’organisme, le cerveau, jusqu’alors habitué à une certaine quantité de la substance, réclame sa dose. La production d’endorphine étant insuffisante crée des situations déplaisantes, notamment l’envie obsessionnelle de fumer. Pour se libérer de cela, il est recommandé de faire du sport, de bouger et de prêter attention à ses pensées négatives pour les accepter et les surmonter.

L’appétit augmente fortement

 

Fumer est un geste, une habitude qui est souvent ancrée dans le quotidien du fumeur au point de créer une addiction. Lorsqu’il arrête un vide se crée. Parfois manger devient un moyen de compenser le geste de fumer. L’augmentation de l’appétit est l’un des symptômes de manque qui survient après l’arrêt. Par ailleurs, la nicotine présente dans les cigarettes entraine une augmentation des dépenses énergétiques. En fumant un paquet de cigarette, le corps brulerait 200 à 300 calories en plus chaque jour et réclame donc plus d’énergie. Il est donc possible, pour certains fumeurs, de prendre du poids après l’arrêt de la cigarette.

Toutefois, tous les fumeurs ne sont pas touchés par la prise de poids. Ceci n’est pas une fatalité et il est possible de trouver des astuces pour éviter la prise de poids. Pour cela, il existe des substituts nicotiniques pour contrôler la prise de poids lors du sevrage. Faire du sport ou bouger est un très bon allié lorsqu’on essaie d’arrêter de fumer. Bien que l’envie de se tourner vers des aliments gras et sucrés soit forte, il faut les éviter absolument. Il s’agit aussi de bien s’hydrater et d’éviter de sauter des repas ou au contraire de grignoter.

Les troubles de l’humeur sont fréquents

 

Après avoir arrêté le tabac, le manque de nicotine peut provoquer de l’irritabilité, de la colère, de l’impatience et du stress. Il s’agit en réalité d’une réaction du corps par un stress de privation. Lorsque le fumeur pense se détendre avec une cigarette, en réalité, cette impression est fausse. En effet, entre chaque cigarette, le fumeur développe des symptômes de manque exprimés par de la nervosité, de l’irritation ou des problèmes de concentration qu’il pense être du stress. Pour faire disparaître ces symptômes, fumer devient la solution car le corps absorbe ainsi sa dose de nicotine. C’est cette sensation qui donne l’impression au fumeur que la cigarette est un anti-stress. Le tabac, au contraire, est une source de stress pour le corps. En fumant, la tension artérielle et la fréquence cardiaque augmentent. Arrêter de fumer permet de réduire le stress sur le long terme.
arret cigarette

La concentration et le sommeil deviennent difficiles à trouver

Le manque de nicotine est à l’origine de nombreux aspects négatifs lorsqu’on arrête de fumer. Des troubles du sommeil et de la concentration sont d’autres symptômes du manque qui durent jusqu’à 3 semaines. L’habitude de fumer est tellement forte qu’elle devient un rite dans la vie quotidienne du fumeur. En arrêtant de fumer, le fumeur va devoir réapprendre à vivre sans tabac et à retrouver un autre rythme de vie.
Il est alors important d’éviter tout excitants, tels les boissons sodas ou le café. Sortir en balade en extérieur ou encore se relaxer dans un bain participent à se détendre avant le coucher.

Arrêter de fumer comporte des conséquences assez désagréables sur le court terme. Toutefois, il existe des solutions pour passer cette période difficile, qui peut durer jusqu’à un mois, pour profiter sur le long terme des bénéfices de l’arrêt de la cigarette.

« Allez stop j’arrête de fumer »… Voilà la phrase que j’ai prononcé il y a maintenant près d’1 an et demi.